Phénomène 7
notation: +3+x


Info

Article par Robert GoermanRobert Goerman

Ma page auteur

Theme réalisé par MC_Crafter_24_7MC_Crafter_24_7

Entity 123 par Robert GoermanRobert Goerman

Article sous license CC BY-SA 3.0

Level 148 par IamalemonIamalemon

Article sous license CC BY-SA 3.0
UN GRAND MERCI pour m'avoir permis de référencer ceci.

Level 283 par korbenmartkorbenmart

Article sous license CC BY-SA 3.0
UN GRAND MERCI pour m'avoir permis de référencer ceci.

Level 444 par TheBoxOfFunTheBoxOfFun

Article sous license CC BY-SA 3.0
UN GRAND MERCI pour m'avoir permis de référencer ceci.


Traduit par Praetor3005Praetor3005 (page auteur)

Pourquoi tant de niveaux et d'entités se trouvent être dangereux vis-à-vis des individus ?

Seraient-ils produits pour cette raison ?

Le Phénomène 7 est un poison théorique qui pénètre les Backrooms. Plus dangereux encore que le radon, le plomb ou l'amiante retrouvé dans les Frontrooms, ce contaminant ne peut être inhalé, ingéré ou transféré par contact. Il est psychique par nature, absorbé par l'esprit comme l'âme. L'Écho Liminal représente la force vitale sentiente de cet endroit.

Il n'existe pas d'antidote.

Description :

Le Docteur John Rhinehart de l'équipe du M.E.G "Épiphanie" l'explique mieux que quiconque :

Cet endroit n'est pas un de ces accidents aléatoires. Les Backrooms sont la réalité la plus remplie de sens que je puisse imaginer. C'est comme des légions de demi-dieux peignaient constamment un montage d'une existence étrange toujours en évolution, dédiée à la provocation des humains bloqués ici. Cette hydre de créativité, cet Écho Liminal, croit chaque jour, arrosé par nos larmes et fertilisé par nos peurs.

Notre consultant scientifique n'est pas le seul vagabond à se demander pourquoi la négativité présente ici excède toute les lois de probabilité et de chance. Les niveaux et les entités continuent à apparaître de nulle part, l'un après l'autre. Ces choses sont-elles découvertes ou bien créées ?


Découverte :

Le Phénomène 7 a probablement été initialement rencontré lorsque le vagabond originel a rebondi sur le tapis humide et puant comme sur la folie du "mono jaune" et les bruits de "hum-buzz". Il n'a été nommé que récemment, dans une thèse soumise au Major Explorer Group par le Docteur Rhinehart.

La découverte a commencé par des recherches sur les échos de liminalité imprégnant la plupart des niveaux. Il a été immédiatement remarqué que les espaces liminaux des Backrooms étaient artificiels et grossièrement exagérés. Quelqu'un ou quelque chose était en train de convertir la liminalité en arme et menait une guerre psychologique sur les vagabonds. Davantage de preuves ont été découvertes, et le M.E.G. a réalisé que presque toutes les Backrooms étaient destinées à être détrimentales pour les humains.

Si nous ne sommes pas les bienvenus ici, pourquoi quelque chose continue-t-il à nous piéger dans cet espace impossible? Sommes-nous de quelque façon que ce soit en train de nourrir cette irréalité ?


Une question de but

À moins de penser que ces niveaux et entités sont le fruit de joyeux petits accidents, nous devons considérer la probabilité distincte que la plupart aient été intentionnellement formés avec un but précis. Ils sont créés par une intelligence familière aux Frontrooms, et ensuite déformés en des caricatures liminales de notre réalité. Il y a, néanmoins, tant de facettes à ces créations qu'il est difficile d'accepter qu'elles puissent provenir d'une unique source.

Au moment de ces écrits, il y a environ 400 niveaux d'étrangeté et de dangers variables. La plupart de ces endroits nous sont incompréhensibles, alors que certains niveaux sont des traductions reconnaissables de lieux des Frontrooms, comme :

Dû à la nature des Backrooms, ces exemples peuvent changer.

Nous partageons également les Backrooms avec environ 200 entités qui arborent une multitude de comportements, de tempéraments et d'intelligences.

Les rêves sont les espaces liminaux originels. Chacun de nous possède sa propre zone de rêves liminaux unique. Est-ce une coïncidence que certains niveaux et entités possèdent des caractéristiques de rêve ou de cauchemar ? Nous demandons une fois de plus, "sommes-nous les données" ?



Veuillez noter que ce document n'est qu'une observation concise de ce phénomène, composé pour le personnel du M.E.G. comme pour les vagabonds. Les échantillons ci-dessous représentent quatre des exemples qui ont été analysés dans le but de compiler ce rapport. Une analyse globale de ce phénomène demanderait une encyclopédie dédiée. Les recherches sont en cours.


Niveau 283 - "PlayLand"

level283.jpg

Fosse à balles du Niveau 283
Archives du M.E.G.

Quand il en vient au niveau, ce que vous pouvez voir n'est presque jamais ce que vous pourrez obtenir.

Pourtant, votre enfance vous appelle. Cet endroit est une aire de jeu infinie dans un état de fermeture perpétuel. Incroyablement, si ce mot peut même être utilisé ici, le niveau tout entier est en intérieur. Il y a des tunnels, des tubes et des toboggans. Votre cœur se languit à la vue de votre attraction favorite, une fosse à balles ! S'étend-elle vraiment à l'infini ? Il y a des balançoires, des cages à poules, des carrousels et des balançoires. Tout ici est innocent.

Malgré cette nostalgie intrinsèque, cette salle de jeu apporte également des camarades de jeu. Des Hounds, des Wretches, des Skin-Stealers, des Smilers, des Clumps et des Facelings s'amusent ici. Les Carnies, des entités exclusives au Niveau, peuvent se montrer amicales ou non.

Si vous avez de la chance, vous ferez preuve de maturité et pourrez continuer à vivre.

Si vous n'êtes pas aussi chanceux, vous répondrez à l'appel de la fosse à balles et y plongerez avec joie. L’innocence se terminera alors que vous coulez désespérément au travers des vagues de liminalité vivement coloré. Il n'y a pas échappatoire une fois que vous vous y aventurez.

L'Écho Liminal fait apparaître la parfaite petite trappe.


Niveau 148 - "Le Niveau Vivant"

fantasy.jpg

Niveau 148
Illustration créative
Archives du M.E.G.

Les entités hostiles peuvent causer douleurs comme mort. Certains environnements sont toxiques pour les vagabonds ; ils blessent sans en avoir l'intention. Mais seuls les Backrooms peuvent posséder un habitat doué de conscience.

Il y a trois choses à savoir du Niveau 148 :

Le premier fait est que le niveau est réellement vivant et dort, chasse, mange et, surtout, communique.

En second temps, le niveau collabore avec une population massive d'entités. Elles semblent être bien plus agressives et intelligentes, et incluent : des Hounds, des Stranglers, des Clumps, des Plague Goblins, des Smilers, des Child Facelings, des Growlers, des Mimics et des Phobic Centipedes. Il n'y a eu aucun rapport réalisé du niveau blessant une entité.

Ne jamais oublier que le Niveau 148 tue les intrus humains. Les communications entre ce niveau et les vagabonds ont mené à la conclusion que "ce niveau est activement intelligent, manipulateur et agit dans un but malveillant" envers les êtres humains. L'entité peut communiquer soit en inscrivant des messages sur les murs, soit en parlant au vagabond.

Le Phénomène 7 fait d'être humain un crime passible de la peine de mort.

Niveau 444 - "Le Niveau Sans Forme"

level444.jpg

Niveau 444
Archives du M.E.G.

Le Niveau 444 est un niveau instable qui se régénère environ une fois par heure. Les lumières s'éteignent pendant 10 à 15 secondes, et l'ensemble du niveau change, avec un nouvel intérieur visiblement assemblé de manière aléatoire. Les lampes de poche ne fonctionnent pas pendant ce bref interlude. Certains murs peuvent sembler ne posséder aucune collision, tandis que les meubles et les objets peuvent s'y retrouver bloqué. Après ces changements à chaque heure, des objets et structures de différents niveaux ou concernant des entités qui n'apparaissent que dans certains niveaux peuvent être trouvés. Cela inclut :

  • Un livre labellisé "Propriété des Archives Cygnus" avec toutes ses pages blanches.
  • Partiellement fusionné dans le mur se trouvait un modèle du Niveau 333, qui se présentait comme une salle complètement blanche avec une version miniature d'elle-même placée en son centre.
  • Une couronne de papier, similaire à celle de "The King"
  • Le toboggan jaune du Level 119, dépourvu de ses effets anormaux.
  • Un masque similaire au Game Master, collé au mur.

Les entités qui peuvent être rencontrées incluent : des Deathmoths, des Hounds, des Skin-Stealers, des Smilers, des Crawlers et des Death Rats.

Jusqu’à maintenant, les Backrooms ont offert des fragments de familiarité basée sur des scènes et des objets en provenance des Frontrooms. Le Niveau 444 offre une familiarité vis-à-vis des entités, objets et lieux des Backrooms. Serait-ce un développement d'évolution ? Serait-ce parce que les personnes nées dans les Backrooms ne possèdent aucune connexion émotionnelle envers les Frontrooms ? L'Écho Liminal aurait-il créé ce niveau pour qu'il ait un impact perturbant sur les individus natifs aux Backrooms ?


Entité 123 - "Insérez votre nom"

nametag.png

Badge
Illustration créative
Archives du M.E.G.

L'entité 123, "Insérez votre nom", est un cauchemar spectral qui cible les vagabonds par leur nom de famille. Elle prend souvent la forme d'un sosie malveillant, d'un double surnaturel, ou de la cible. Elle peut également se manifester en tant qu'un évènement horrifiant ou des circonstances en dehors de tout contrôle de la victime, chaque rencontre révolvant autour du nom de sa proie. Des sources crédibles ont tracé ce chemin meurtrier à la fois à travers des Frontrooms que des Backrooms.

L'entité possède un objectif terrifiant, et il est personnel. Les gens aiment entendre leur nom. L'Écho Liminal transforme cette affinité en une raison de mourir.


À faire et à ne pas faire :

À faire:

  • Se préparer à tout !
  • Procéder avec une prudence extrême.

À ne pas faire :

  • Supposer quoi que ce soit !
  • Confondre les Backrooms avec les Frontrooms.

notation: +3+x
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License