La Cathédrale Céleste
notation: +5+x


Info

Cette page n'a pas été écrite comme quelque chose se voulant cohésif et n'est pas conséquent pas quelque chose de canon dans l'univers général des Backrooms. Voyez-la plutôt comme un voyage au travers des différentes histoires que le Wikidot a pu nous offrir.

Petite musique d'ambiance si vous voulez https://www.youtube.com/watch?v=f35rFulcemk&list=PLl3ybVvoKXMRp9fMtoGQIm_DT9_ImDi_i&index=44

Ma page auteur : The Meowrooms

Généralités

La Cathédrale Céleste prend la forme d'un bâtiment de style gothique aux ramifications infinies, semblant flotter dans le vide spatial étoilé. La Cathédrale Céleste s'étend sur des kilomètres de couloirs, de cryptes ou de halls grandioses, chacun parsemés de statues ou vitraux semblant narrer certaines histoires des Backrooms. Le niveau présente des caractéristiques d'isolation similaires à celles arborées par le Niveau 0, ce qui veut dire qu'il n'est pas possible d'y croiser d'autres vagabonds.

L'isolement n'est pas une contrainte. Tout cela est… une sorte de voyage intérieur. Un voyage magnifique.
- A. Kelvin


pexels-photo-415585.jpeg?auto=compress&cs=tinysrgb&w=1260&h=750&dpr=2

Un des nombreux couloirs de la Cathédrale, donnant à sa gauche sur un atrium.

Les couloirs

La Cathédrale Céleste possède plusieurs types de salles pouvant se répéter dans le niveau, mais la structure la plus commune reste les couloirs. Ces derniers peuvent s'étendre sur quelques dizaines de mètres, mais font le plus souvent plusieurs kilomètres de long. Leur largeur est néanmoins souvent la même, soit d'environ deux mètres. Les murs ont été décrits par les différents vagabonds les ayant empruntés comme "fait d'une sorte de pierre métallique". Aucune tentative de prélèvement d'échantillons n'a été réalisée par manque de moyens, mais l'hypothèse d'un matériau inconnu est envisageable. Ces murs sont généralement décorés de motifs et de formes variées rappelant les cathédrales des Frontrooms. Néanmoins, aucun symbole relatif à une religion terrestre n'est présent. À la place de cela, il est possible de trouver des gravures ou des sculptures dans le mur relatant d'épisodes important de l'histoire des Backrooms. Il est par exemple possible de trouver des gravures relatant de la Guerre de la scène 011, mais également d'autres évènements davantage liés aux groupes actuels, comme des récits du Sanctum voire profondément lié au M.E.G comme la découverte du Niveau 94. La manière qu'a le niveau d'obtenir ces informations, tout comme les moyens utilisés pour les représenter, sont actuellement inconnues. En effet, en temps normal1, aucun autre être vivant n'a été découvert dans la Cathédrale Céleste.

Cet endroit est un merveilleux puits d'histoire. Je me souviens m'y être perdu maintes fois, littéralement comme métaphoriquement, découvrant des détails de cet univers qui m'échappaient jusqu’alors. Cet endroit est absolument passionnant.
- A. Kelvin

Le sol des couloirs est souvent uniforme, constitué de la même pierre que les murs. Néanmoins, il est possible d'y trouver des mosaïques qui, tout comme les gravures, semblent chargées d'histoire.

En revanche, l'ensemble de ces sources historiques semblent varier en fonction du spectateur, adoptant parfois des vues paradoxales dans ce qu'elles décrivent.

Je me souviens avoir croisé Charlie à la base, après qu'il se soit aventuré dans le niveau. Il m'avait raconté tout heureux qu'il avait pris des photos de fresques qu'il avait découvertes rien que pour moi. Mais après les avoir étudiées, je me suis rendu compte qu'elles semblaient entrer en conflit avec d'autres sources du même niveau. Parfois, les Hermes devices étaient décrits comme ayant été créés par l'U.E.C. Pourtant, dans ce que Charlie m'a apporté, ils avaient été produits par… les Iron Fists ? Avec les cerveaux de dieux vivants ? Les sources sont-elles vraiment fiables ?
- A. Kelvin

Le vide spatial

L'immensité spatiale extérieure n'est visible que depuis les fenêtres des couloirs, les somptueux vitraux des autres salles de la Cathédrale Céleste (voir plus bas) étant trop opaque pour en distinguer l'autre côté. Le vide spatial est parsemé de divers corps célestes. La plupart sont des étoiles, dont les regroupements ont été rapportés comme formant des constellations, d'une manière similaire au ciel des Frontrooms. Les formes rapportées sont multiples et ne font parfois pas sens.

Je me souviens de la première fois que j'ai regardé dehors. La vue était… absolument magnifique. Le contraste entre le couloir de pierre et l’immensité de l'océan d'étoiles qui se dressait devant moi rendait tout cela encore plus grandiose. Je suis resté devant cette fenêtre pendant des heures, contemplant les étoiles, au loin. Avec le temps, j'ai commencé à y distinguer des constellations. J'ai observé une sorte de calmar, ou encore un masque de bal. Je ne sais pas ce qui m'a fait connecter toutes ces étoiles entre elles, mais ça n'en a pas gâché la vue, bien au contraire.
- A. Kelvin


pexels-photo-1146134.jpeg?auto=compress&cs=tinysrgb&w=1260&h=750&dpr=2


photo-1616525575614-170af05df771?ixlib=rb-4.0.3&ixid=M3wxMjA3fDB8MHxwaG90by1wYWdlfHx8fGVufDB8fHx8fA%3D%3D&auto=format&fit=crop&w=1978&q=80

Une nef de la Cathédrale Céleste vue de l’extérieur, cachant ce qui semble être la lumière d'une étoile comparable au soleil.

En plus des étoiles il est possible de retrouver certaines planètes ressemblant à d'autres niveaux des Backrooms, comme par exemple une lune en plastique, une station spatiale, une île flottant dans le vide spatial ou une réplique quasi parfaite de la planète Mercure. Les liens que tiennent ces niveaux avec l'espace entourant la Cathédrale Céleste ne sont pas totalement compris, car contredisant de nombreux témoignages venant desdits niveaux.

Il est également possible d'observer d'autres fragments de la Cathédrale Céleste au travers des vitres. Des couloirs peuvent être trouvés en parallèle, rendant visible les nobles arcs externes qui soutiennent le toit de l'édifice. De plus, l’extérieur de certaines salles peut également être observé.

Chose étonnante, certaines sections de la Cathédrale possèdent de la toiture inversée en bas de sa structure, se développant vers le bas. Il ne semble néanmoins pas possible d'y accéder, malgré les essais. La structure tentaculaire de la Cathédrale Céleste se développe de tout les cotés. Il est possible, en levant la tête, d'apercevoir de longues tours ou des couloirs verticaux s'étendant à perte de vue à certains endroits. D'autres extensions moins importantes, comme ce qui ressemble à de petits clochers gothiques fermés, peuvent également être observées, parfois se développant vers le bas, comme certaines toitures. Les détails sculptés sont également très présents à l’extérieur de la Cathédrale. Bien que n'étant pas des gravures ou des sculptures avec un sens précis, ils restent des finitions notables qui, tout comme sur des édifices gothiques classiques, apportent une couche supplémentaire de complexité au niveau.

La structure de cet endroit s'est développée sans aucune logique. Des tours partent de tous les côtés, parfois même à des angles qui rendent leur accès tout bonnement impensable. C'est peut-être là aussi la magie de ce lieu. Un désordre si harmonieux dans son illogisme qu'il réussit à en devenir majestueux.
- A. Kelvin

La nef

photo-1673702524231-64adf3943349?ixlib=rb-4.0.3&ixid=M3wxMjA3fDB8MHxwaG90by1wYWdlfHx8fGVufDB8fHx8fA%3D%3D&auto=format&fit=crop&w=2127&q=80

Autel d'une nef, entourée de divers vitraux.

Bien que la nef soit référencée au singulier, il s'agit d'une structure très commune à la Cathédrale Céleste, tout en étant l'un des seuls endroits pouvant être considéré comme "large". L'endroit se présente sous la forme d'une grande salle, éclairée de l’extérieur par les étoiles au travers des vitraux. D'immenses piliers relient le sol de marbre et de mosaïque aux somptueuses voûtes du plafond.

La nef est l'un des seuls endroits de la Cathédrale Céleste où il est possible d'observer des statues, parfois sculptées dans les piliers, parfois se dressant au niveau des murs ou des autels. Ces dernières semblent représenter, une fois de plus, des personnages souvent considérés comme "importants" au sein de la culture humaine des Backrooms, mais surtout de l'observateur. Néanmoins, certains n'ont pas été identifiés et demeurent donc à ce jour des figures inconnues, bien qu'ayant probablement eu un impact certain d'une façon ou d'une autre dans cet univers. En dehors des statues, les vitraux semblent également chargés d'histoire. Tout comme les gravures des couloirs, les vitraux narrent des évènements historiques des Backrooms, la lumière les traversant leur donnant un aspect bien plus agréable, presque magique. Néanmoins, contrairement aux gravures, les vitraux ne montrent au vagabond que des faits qui le concerne, ou du moins en partie, tel une sorte de biographie illuminée.

Je n'oublierai jamais ce jour où j'ai pénétré dans la nef, et où j'ai été comme cloué sur place face aux statues devant moi. Charlie, Katya, Arianne, Iris… ils étaient tous représentés, en marbre, constellés de dorures qui faisaient ressortir leurs traits. Puis je me suis vu également. Elle avait la même carrure, les mêmes vêtements, le même visage, dont les détails étaient affirmés par ce que je suppose encore être de l'or. Partout autour de moi, je pouvais distinguer des évènements passés dans les vitraux. La ratification des Accords du Niveau 4. L'opération Thanatos. Mais il y avait aussi d'autres que je n'ai pas reconnus. Une sorte d'Immeuble entouré de collines. Des agents d'Hermès aux prises avec des sorte de long bras monstrueux. Des soldats en conflit, portant des insignes si petits que je n'ai pas pu les distinguer. Qu'est-ce que cela pourrait bien signifier ?
- A. Kelvin

La Foi

La Foi est un phénomène unique à la Cathédral Céleste, qui semble influencer cette dernière au plus haut point. Cette manifestation n'est pas certaine, mais est considérée comme telle suite aux nombreux témoignages semblant corréler avec la théorie qu'elle représente.

La Foi correspond à un processus par lequel les croyances du vagabond errant dans la Cathédrale Célestes deviennent réelles au sein du niveau. Deux types d'occurrence de Foi peuvent survenir en fonction du type de croyance.

Le premier cas est une manifestation physique d'une conviction du vagabond. L'un des exemples les plus communs est lorsque le vagabond est convaincu de la présence d'entités hostiles au sein de la Cathédrale. Bien que le niveau soit en tant normal dénué d'entités, la personne en question rencontrera diverses créatures des Backrooms pendant son exploration. Encore plus étrange, seules des entités connues par le vagabond peuvent être trouvées, ce qui semble prouver davantage la nature de cet étrange phénomène.

Katya s'était aventurée dans la Cathédrale, une fois. Je lui avais fait moult fois l'éloge de ce lieu paisible, où la contemplation et la découverte étaient les maîtres-mots. Néanmoins, quand elle en est revenue, elle m'a sermonné pendant des heures sur les dangers sur lesquels elle était tombée. Elle avait ajouté qu'elle avait bien fait de ne pas me croire sur l'absence d'entités, car elle avait pu se mettre sur ses gardes. Je n'en ai jamais vu en une dizaine de visites… qu'est-ce qu'elle a bien pu me raconter ?
- A. Kelvin

D'autres cas, comme des vagabonds assurant avoir conversé avec leurs dieux, ou encore d'autres témoignant avoir trouvé des objets inconnus2, qui avaient disparu de leur sac à dos dès la sortie du niveau.

Le second cas de manifestation correspond à une modification structurelle des différentes pièces historiques de la Cathédrale Céleste pour correspondre aux croyances historiques des vagabonds qui y entrent. Diverses personnes ont en effet livré divers témoignages sur des gravures, vitraux ou statues présentant des personnages ou des histoires entrant directement en conflit avec l'histoire des Backrooms telle qu'elle est connue. Certains ont par exemple assuré avoir découvert des gravures relatant les efforts d'un groupe nommé les "Demoiselles Masquées" afin de purger les Backrooms de la corruption. D'autres ont tenté de prendre des photos de statures représentant des employés non documentés de l’Hôtel de la Terreur, mais ces images ont été supprimées de leurs appareils dès la sortie de la Cathédrale Céleste. Les exemples de ces uchronies sont légion, et le Cercle Ariane ne peut que les consigner en tant que théories, faute de plus d'informations.

Je repense souvent à ce que Charlie m'avait raconté après être revenu de la Cathédrale. Des histoires de dieux défiant toute imagination. D'avatars qui marchant parmi les mortels. Une légion de guerriers aux armes de fer ayant juré leur perte. Pure fantaisie ou bien réalité ? Peut-être que je devrais plutôt savourer ces histoires, plutôt que de me concentrer sur leur véracité.
- A. Kelvin

Entrées et sorties

api_thumb_450.jpg?forcejpeg=true

L'arche de la base du Niveau 2 menant vers la Cathédrale Céleste.

Les passages menant vers la Cathédrale Céleste restent pour la plupart flous. Les vagabonds assurent généralement y avoir noclip lorsqu'ils visitaient des structures anciennes, comme dans le Niveau 105. Le seul point d'entrée connu et stable est une arche gothique de 5 mètres de hauteur finement décorée, qui donne sur un mur par lequel il est possible de noclip vers le niveau. Cette arche se trouve dans un des couloirs les moins utilisés de la Base de l'équipe Hermès au Niveau 2 et a été découverte par l'historien de la base Anthony Kelvin en Mai 2018. L'entrée a beaucoup été utilisée par ce dernier en tant que source d'histoire et endroit paisible pour se reposer l'esprit.

Sortir de la Cathédrale Céleste est extrêmement aisé. Il suffit de croire en la présence d'une sortie au bout du couloir emprunté, où de l'autre côté d'un angle de passage. Les formes de ces sorties varient en fonction du niveau par lequel le vagabond a noclip pour atteindre la Cathédrale. Dans le cas du retour dans la Base du Niveau 2, elle prend la forme de la même arche utilisée pour entrer, à l'exception de la présence de tuyaux tout autour.

Tant de connaissances, tant d'histoires attendant d'être découvertes demeurent ici, éclairées par les lumières lointaines des étoiles. Mais ce n'est plus la découverte qui m'attire toujours plus souvent ici, mais plutôt la contemplation. Une contemplation libre et bienheureuse, alors que l'on s'imagine les contes racontés par ces œuvres intemporelles.
Un niveau consignant un univers infini de possibilités. Un univers passionnant, quels que soient les thèmes abordés.
- A. Kelvin


Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License